Une route pour qui?

Le gouvernement détruit une route vers l’éducation et en construit une au beau milieu de nul part. 287 millions (plus les dépassements de coûts) seront versés à partir de fonds publics pour allonger la route située la plus au nord de la province alors que les étudiants québécois se battent à tout bout de champ pour se faire entendre.

La route 167, construite pour être utilisée par Hydro-Québec, ne croise aucune agglomération ni ville, sauf les camps des travailleurs de la société d’État. Stornoway Diamond Corporation, une entreprise de Vancouver, exploitera, d’ici 2016, la première mine de diamants de l’histoire du Québec. Bien qu’elle paye 44 millions de dollars pour la construction de la route, l’État assumera le reste de la facture, soit 287 millions, plus les dépassements de coûts, s’il y en a. Cet argent sera versé à partir de fonds publics malgré le fait que le public n’utilisera probablement jamais cette route. Cliquez ici pour l’article complet.

Category: Government accountability / L'imputabilité du gouvernement

Tagged:

Comments are closed.

Archives

Recent Comments

  • avatar Jul 17, 12:08 AM
    Tormented
    France: Face-Veil Ruling Undermines Rights
  • avatar Jul 08, 11:25 PM
    Erika
    On Substantive Liberty: Challenging Prolonged Administrative Segregation
  • avatar May 21, 1:03 PM
    Craig Burley
    Nova Scotia Union Files Court Challenge Over New Home-care Labour Law
  • avatar May 03, 10:56 PM
    Johnb611
    Edward Snowden: "technology represents the most significant new threat to civil liberties in modern times."
  • avatar May 03, 10:55 PM
    Johna707
    Edward Snowden: "technology represents the most significant new threat to civil liberties in modern times."

Twitter